LE CONCILE VATICAN II: L’INSPIRATION

Les séminaires Redemptoris Mater sont des séminaires diocésains qui accomplissent une œuvre missionnaire pour le bien de toute l’Église universelle. Cela répond aux perspectives indiquées prophétiquement par le Concile Vatican II qui, voyant les nécessités immédiates, a invité à ouvrir des séminaires internationaux dans lesquels seront préparés des presbytres disposés à aller partout, dans les lieux où les prêtres manquent. De cette manière, ces diocèses se chargent de développer les vocations missionnaires chez les jeunes, ainsi que d’encourager les candidats au presbytérat à prendre conscience de leur dimension universelle. (Cf. Note de la Congrégation pour l’Éducation Catholique au Séminaire « Redemptoris Mater » de Rome)

« Le don spirituel que les prêtres ont reçu à l'ordination doit les préparer, non pas à une mission limitée et restreinte, mais à une mission de salut d'ampleur universelle, "jusqu'aux extrémités de la terre" (Act.0 1,8) ; n'importe quel ministère sacerdotal participe, en effet, aux dimensions universelles de la mission confiée par le Christ aux apôtres. Le sacerdoce du Christ, auquel les prêtres participent réellement, ne peut manquer d'être tourné vers tous les peuples et tous les temps, sans aucune limitation de race, de nation ou d'époque, comme le préfigure déjà mystérieusement le personnage de Melchisédech. Les prêtres se souviendront donc qu'ils doivent avoir au cœur le souci de toutes les Eglises. Ainsi les prêtres des diocèses plus riches en vocations se tiendront prêts à partir volontiers, avec la permission de leur Ordinaire ou à son appel, pour exercer leur ministère dans des pays, des missions ou des activités qui souffrent du manque de prêtres. (…) Il pourra être utile de créer à cette fin des séminaires internationaux… » (Concile Vatican II, Presbyterorum ordinis, 10)

« Le travail en faveur des vocations doit cependant généreusement transcender les limites des différents diocèses, nations, familles religieuses ou rites, et, en tenant compte des besoins de l'Église universelle: apporter son aide par priorité aux régions où le besoin d'ouvriers pour la vigne du Seigneur est le plus urgent. » (Concile Vatican II, Optatam totius, 2)

Jean Paul II, rappelant le numéro 10 de Presbyterorum Ordinis, a rappelé l’invitation du Concile adressée aux prêtres, à répondre avec générosité aux besoins de l’Église universelle :

« Le manque préoccupant de prêtres dans certaines régions rend plus actuelles que jamais ces paroles du Concile. Je souhaite que, surtout dans des diocèses au clergé plus nombreux, elles soient méditées sérieusement et mises en pratique le plus généreusement possible. » (Lettre aux prêtres de Jean Paul II, Jeudi Saint 1991)

« Cette idée du Concile a trouvé une mise en œuvre dans les séminaires ‘‘Redemptoris Mater’’ où l’on prépare les presbytres pour la Nouvelle Évangélisation, selon le formation du Chemin Néocatéchuménal. (…) On peut dire également qu’il s’agit de la mise en œuvre d’une nouvelle forme de ministère : ‘le missionnaire diocésain’» (L'Osservatore Romano, 22.03.1991)

De même, le nouveau code de Droit Canon, en référence à la formation dans les séminaires invite à une telle préparation des futurs prêtres, qui aille à la rencontre des besoins de l’Église universelle

« Can. 257 - § 1. Dans la formation des séminaristes, on pourvoira à ce qu'ils aient non seulement le souci de l'Église particulière au service de laquelle ils sont incardinés, mais aussi celui de l'Église tout entière, et qu'ils soient disposés à se dévouer aux Églises particulières dont les besoins seraient gravement urgents.

§ 2. L'Évêque diocésain aura soin que les clercs qui ont l'intention de passer de leur propre Église particulière à une Église particulière d'une autre région, soient convenablement préparés à y exercer le ministère sacré… »